Infos: 2e Edition du Marché du Bien-Etre et de la Santé au Togo (MaBEST) suite à un report aura finalement lieu du 4-8 juillet 2018 à Lomé. +++ +++ Le « Marché du Bien-être et de la Santé du Togo (MaBEST) » est une initiative de SANTE-EDUCATION qui répond aux recommandations internationales en matière de promotion de la santé par une alimentation riche et saine. Il cadre parfaitement avec les Objectifs du Développement Durable (ODD) votés par les Nations Unies en septembre 2015, surtout en ses points 2, 3, et 12 qui stipulent : +++ +++ Objectif 2 : Eradiquer la faim, réaliser la sécurité alimentaire, une nutrition améliorée et promouvoir une agriculture durable +++ Objectif 3 : Assurer la bonne santé et promouvoir le bien-être pour tous et à tous les âges +++ Objectif 12 : Assurer des modes de consommation et de production durables +++ +++ +++ Abonnez-vous à Santé-Education à 16.000 F CFA/an et recevez les journaux chez vous pendant 12 mois +++ +++ Lire SANTE-EDUCATION, Pour vivre en meilleure santé. Pour être mieux dans sa peau. Pour mieux vieillir. Pour vivre plus longtemps. +++ +++ SANTE-EDUCATION 22 39 28 70/ 90 05 09 89

Vous êtes ici : AccueilSanté infantileSanté infantileLa malnutrition, responsable de la moitié des décès chez les enfants

La malnutrition, responsable de la moitié des décès chez les enfants

La malnutrition grave est aussi dangereuse que bon nombre de maladies infectieuses telles que la rougeole ou le choléra. Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque année, sur près de 9 millions de décès d’enfants de moins de 5 ans dans le monde, 3 à 5 millions sont imputables à la malnutrition grave. Pour aborder le  sujet, Santé-Education a approché deux spécialistes de la question : Dr. Djoffon-Elitsa Opportune et Mme Kondor-Tchapo Dapou, toutes deux, nutritionnistes  au Service de nutrition du Ministère de la Santé.

Il existe deux types de malnutrition chez l’enfant : la malnutrition par excès et la malnutrition par défaut. Selon Mme Kondor-Tchapo Dapou,  la malnutrition par excès se rapporte généralement aux enfants physiquement obèses ou ayant des excédents nutritionnels. La malnutrition par défaut est celle généralement observée dans nos pays.

Le déficit alimentaire en quantité et en qualité est la cause directe de la malnutrition. Les maladies, les infections, la  pauvreté, l’éducation, les croyances sont aussi indirectement des causes de la malnutrition. Les populations les plus pauvres et tout particulièrement celles du milieu rural sont les plus concernées. La cible vulnérable, ce sont les enfants de 6 mois à 5 ans. Au Togo, selon les récentes données du Ministère de la santé, la prévalence de la malnutrition aiguë chez l’enfant est de 4,5 % et de 30 % pour la malnutrition chronique.  Les régions les plus touchées sont les Savanes, la Kara et Maritime.

Les symptômes

Selon les spécialistes, la malnutrition chez l’enfant peut se manifester aussi bien par l’état physique que moral de l’enfant. Un enfant malnutri, perd la joie de vivre. Il est toujours calme et toujours replié sur lui-même, non actif ou pleurnichard. Il est reconnaissable physiquement par : l’état de cheveux généralement roux et fragiles, les dents  sales et fragiles avec risque élevé de maladies buccodentaires,  la peau desséchée ce qui l’expose à toutes sortes de maladies cutanées. L’enfant malnutri tombe aussi souvent malade et présente un état de vieillesse apparent. Dès qu’elle est avancée, la malnutrition peut se manifester par des œdèmes au niveau des deux pieds, le ballonnement de l’abdomen.

Les conséquences

La première grande conséquence de la malnutrition par défaut chez l’enfant, c’est l’affaiblissement de son système immunitaire. Les enfants affaiblis par la faim ont beaucoup de mal à résister aux infections. Une alimentation insuffisante sur le plan quantitatif et inadaptée aux besoins de l’enfant sur le plan qualitatif l’expose à un cercle vicieux de maladies graves : diarrhée, infections respiratoires, rougeole.

Selon Mme Kondor-Tchapo Dapou,  les conséquences de la malnutrition chez l’enfant peuvent être irréversibles : déformations physiques, troubles de comportements, retard de croissance, déficience intellectuelle et même sociale. Par ailleurs,  une fille malnutrie pendant son enfance peut par exemple avoir des troubles de règles à l’âge adulte.

Détection de la malnutrition  chez l’enfant

Il existe des méthodes simples pour surveiller la croissance d’un enfant et apprécier son état nutritionnel. Il est ainsi possible de dépister une malnutrition débutante et de prendre à temps les mesures nécessaires. Les deux techniques les plus simples et les plus utilisées sont : la pesée régulière, recommandée tous les mois au cours des deux premières années, et la mesure du tour de bras ou le périmètre brachial qui peut témoigner de l’état nutritionnel de l’enfant. Autres méthodes : le suivi du poids en fonction de la taille, ou du poids par rapport à l’âge, l’utilisation du diagramme de maigreur.

Prise en charge des cas de malnutrition modérée

Il est demandé aux mamans de surveiller l’état nutritionnel de leur enfant. Dès que la maman commence par avoir des doutes sur l’état de santé de  son enfant, il est recommandé de l’amener dans la formation sanitaire la plus proche. « La prise en charge des cas de malnutrition modérée repose sur l’alimentation et le contrôle des infections », précise la spécialiste.

Prise en charge des cas de malnutrition sévère

Un enfant qui présente une fonte musculaire importante associée ou non à des œdèmes ou encore à la diarrhée, déshydratation, doit être considéré comme une urgence médicale.

Rechercher

Connexion



JSN Nuru template designed by JoomlaShine.com