Infos: 2e Edition du Marché du Bien-Etre et de la Santé au Togo (MaBEST) suite à un report aura finalement lieu du 4-8 juillet 2018 à Lomé. +++ +++ Le « Marché du Bien-être et de la Santé du Togo (MaBEST) » est une initiative de SANTE-EDUCATION qui répond aux recommandations internationales en matière de promotion de la santé par une alimentation riche et saine. Il cadre parfaitement avec les Objectifs du Développement Durable (ODD) votés par les Nations Unies en septembre 2015, surtout en ses points 2, 3, et 12 qui stipulent : +++ +++ Objectif 2 : Eradiquer la faim, réaliser la sécurité alimentaire, une nutrition améliorée et promouvoir une agriculture durable +++ Objectif 3 : Assurer la bonne santé et promouvoir le bien-être pour tous et à tous les âges +++ Objectif 12 : Assurer des modes de consommation et de production durables +++ +++ +++ Abonnez-vous à Santé-Education à 16.000 F CFA/an et recevez les journaux chez vous pendant 12 mois +++ +++ Lire SANTE-EDUCATION, Pour vivre en meilleure santé. Pour être mieux dans sa peau. Pour mieux vieillir. Pour vivre plus longtemps. +++ +++ SANTE-EDUCATION 22 39 28 70/ 90 05 09 89

Vous êtes ici : AccueilEpidémieL’épidémie de fièvre de la vallée du Rift au Niger prend de l'ampleur

L’épidémie de fièvre de la vallée du Rift au Niger prend de l'ampleur

La fièvre de la Vallée du Rift, une maladie virale sévit depuis août 2016 au Niger. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) y a alors déployé une équipe d'experts pour renforcer la coordination des interventions et arrêter la propagation de cette épidémie qui affecte les hommes et le bétail. Au  total, 112 cas suspects, dont la majorité sont des éleveurs de bovins, ont été rapportés avec 29 décès au 13 octobre 2016.

A la fin d’août 2016, l'Organisation mondiale de la santé a été informée de décès inexpliqués chez les personnes ainsi que des décès et des avortements chez le bétail de Tchintabaraden district sanitaire dans la région de Tahoua, au nord-ouest du Niger et la frontière du Mali. Avec l'appui technique de l'OMS, une équipe conjointe des ministères de la Santé et de l'élevage a mené une enquête épidémiologique et a prélevé des échantillons de sang provenant de patients humains et des animaux.

Trois à six jours après la contamination, les symptômes apparaissent dont la fièvre, des vomissements ou des saignements de nez et encore des douleurs articulaires et musculaires. Les zones touchées ont une accessibilité limitée en raison des problèmes de sécurité.

La grande majorité des infections humaines résultent d'un contact direct ou indirect avec le sang, les fluides corporels ou des organes d'animaux infectés. Les infections humaines peuvent également résulter de la consommation de lait non pasteurisé ou cru (lait qui n'a pas été bouillie) des animaux infectés et des piqûres de moustiques infectés. Aucune transmission d'humain à humain de la FVR n’a été documentée, et aucune transmission de cette fièvre aux travailleurs de la santé ou des vétérinaires n’a été rapportée.

« Cette épidémie pose potentiellement de sérieux défis en termes de capacité humaine, et les exigences financières, opérationnelles et logistiques qui en découlent peuvent être une menace pour la santé nationale et internationale », a déclaré le Dr Socé Fall, en charge du programme sanitaire d'urgence de l'OMS pour la Région Afrique.

L'OMS travaille de concert avec le gouvernement Nigérien, fournit une expertise technique et un soutien financier, et engage également divers partenaires pour soutenir les efforts de contrôle dont l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé animale pour éviter la propagation à d'autres provinces et pays voisins.

Source: OMS

Rechercher

Connexion



JSN Nuru template designed by JoomlaShine.com