Le cancer : mieux connaitre et éviter

Image

by Santé-Education 01 Jan 2020 1 commentaires 287 Vues

Environ 70% des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les chiffres, lacunaires, rendent mal compte de cette réalité sanitaire sur le continent africain.  L’OMS a recensé 18,1 millions de nouveaux cas en 2018 et 9,6 millions de décès imputables à la maladie. Au Togo, sur 3700 nouveaux cas de cancer par an, on dénombre 1200 décès chez les hommes et 1500 décès chez les femmes. D’après les chiffres du Programme National de lutte contre les maladies non transmissibles, 40% des décès au Togo sont imputables aux cancers. La Journée Mondiale contre le Cancer, célébrée le 04 février, est l’occasion de rappeler le rôle essentiel de la prévention. Adopter des mesures simples pourrait réduire de manière évidente le risque de voir un jour survenir la maladie. Mieux connaitre cette maladie, savoir la prévenir et la gérer, est donc plus que jamais une priorité.

Qu’est-ce que le cancer ?

Le cancer est une maladie caractérisée par la prolifération ou multiplication incontrôlée de cellules. Cette multiplication incontrôlée est due à un dérèglement dans le mécanisme  de régulation des cellules qui assure le développement harmonieux de l’organisme. En se multipliant sans contrôle, les cellules cancéreuses donnent naissance à des tumeurs ou enflures de plus en plus grosses qui se développent en envahissant puis détruisant les organes. En substance le cancer se développe sur les cellules.

Définition d’une cellule

Une cellule est l’élément de base fonctionnel et structural qui compose les tissus et les organes des êtres vivants. Elle contient l’information génétique de l’individu. La multiplication des cellules est un phénomène régulé qui permet le développement du corps humain et des différents organes. La prolifération anormale et anarchique de cellules constitue un élément fondamental pour la constitution d’un cancer. On note plusieurs types cellulaires comme les neurones, cellules musculaires, les cellules sanguines.

Qu’appelle-t-on une cellule cancéreuse ?

Une cellule cancéreuse, c’est une cellule qui devient totalement indisciplinée, suite à une agression ou un dommage lié à une modification de la structure d’un gène. Dans ce cas on parle de « mutation ». La cellule mute, c’est-à-dire, elle change et là, elle ne respecte plus les normes physiologiques.  Cette agression de la cellule annonce la base de tous les cancers.

Le temps pour que le cancer se mette en place

Le passage d’une cellule cancéreuse à une tumeur prend beaucoup de temps : plusieurs années. Si un cancer est dépisté aujourd’hui, c’est certain que le développement de cellules cancéreuses a commencé de façon invisible, sur plusieurs années, 5, 10 voire 15 ans.

Différentes formes de cancer ?

Certaines tumeurs peuvent être non dangereuses mais devront être suivies de près par le cancérologue. Mais les tumeurs qui envahissent les zones environnantes doivent être rapidement traitées. Un cancer peut se développer sans tumeurs. C’est le cas des cancers des cellules du sang comme les leucémies. Il n’existe pas de tumeur puisque les cellules du sang se déplacent librement dans le sang, mais dans ce cas les cellules cancéreuses n’assurent plus les fonctions vitales habituelles.


"Les causes et comportements à risque le tabac, la mauvaise alimentation, la pollution, les virus et bactéries, le soleil, la prédisposition génétique, l’alcool."


La pollution

Le développement industriel et le parc automobile dans les villes conduisent à la pollution. S’exposer à la pollution de l’air est un risque de développer des maladies cardio-vasculaires et respiratoires, ainsi que des cancers. La pollution de l’air, de l’eau et des sols seraient impliqués dans le développement d’environ 1 à 4 % de tous les cancers. Elle se caractérise par des particules fines qui, selon une étude japonaise parue en 2016, augmentent de 36 % le risque de développer un cancer du poumon chez les hommes, et de 80% le risque de développer un cancer du sein chez les femmes.

Les virus et bactéries

Dans le monde, 18 % des cas de cancers seraient imputables à des infections. Cette proportion est la plus importante chez les femmes d’Afrique centrale, de l’Est et de l’Ouest, où 40 % des cancers sont associés à des infections chroniques. Le papillomavirus, responsable du cancer du col de l’utérus, ou les virus de l’hépatite B et C, pour le cancer du foie, la bactérie Helicobacter pylori pour le cancer de l’estomac. Il est aussi détecté qu’environ 30 à 40 % des patients infectés par le VIH sont susceptibles de développer des affections malignes.

La prédisposition génétique

Il existe des gènes de prédisposition au cancer, transmis dans une même famille d’une génération à l’autre. Cela peut être le cas pour les cancers du sein, de l’ovaire et du côlon. Les syndromes de cancers héréditaires représenteraient jusqu’à 4 % de l’ensemble des cancers. Attention quand un parent meurt de cancer, toute sa génération doit prendre des dispositions, vivre dans la prévention par rapport aux risques.

Les symptômes qui doivent alerter

D’une manière générale, une personne malade de cancer  peut être alarmée par de multiples symptômes dont : apparition d’une petite « boule » anormale qui grossit progressivement ; ganglion anormalement gros, modification progressive de la voix, troubles du transit, perte inexpliquée de poids, saignement      normal.

Taches ou boutons sur le corps

Grain de beauté, boutons, acnés, dartres sont entre autres des taches récurrentes sur la peau. La plupart ne sont pas dangereux. Mais s’ils surviennent brusquement, et refusent de partir avec usage de médicaments,  il serait plus prudent de faire une consultation chez un dermatologue. Cela peut être un cancer.

Fatigue et perte de poids 

La fatigue et l’amaigrissement constituent des signes d’appels du cancer. Si la fatigue est permanente, et l’amaigrissement est continu sans raison apparente, il faut consulter. En effet, en cas de tumeur, la perte de poids présente certaines caractéristiques : elle est inexpliquée, elle se traduit par une maigreur extrême avec une perte de muscles et de graisse, voire de masse osseuse, une perte d’appétit ou l’anorexie et une importante fatigue ou asthénie. Par ailleurs, cette perte de poids va se poursuivre même si le patient fait des efforts pour s’alimenter.

Sueurs nocturnes

Les sueurs nocturnes ne sont pas systématiques en cas de cancer. Néanmoins, ces épisodes de bouffées de chaleur ne doivent pas être négligés, car il arrive que certains cancers aient pour symptômes précoces des sueurs nocturnes. C’est notamment le cas des lymphomes et des leucémies ou cancer du sang, mais aussi parfois d’autres cancers tels que le cancer de la prostate. Les sueurs nocturnes s’accompagnent toujours d’autres signes généraux tels que la fatigue, la perte de poids et parfois d’une fièvre.

1 Commentaire


  • jurix pixel

    Super

Laissez un commentaire

Connectez-vous :





L’oignon contre l’asthme bronchique et les affections respiratoires

25 Mar 2020

Toutes les infections des voies respiratoires, de la sinusite à la bronchite et la pneumonie, s’améliorent grâce à la consommation d’oignon. Les effets bénéfiques de l'oignon...

Renforcer ses poumons contre les virus et les microbes

23 Mar 2020

Les poumons sont directement attaqués par le Covid-19 en plus de faire décrocher les autres organes vitaux. Toutefois si on adopte une bonne hygiène, il est possible de renforcer les poumons...

Centre d’Excellence Jeunes de l’ATBEF : Satisfaire les droits des jeunes en matière de santé sexuelle et de reproduction

14 May 2020

L’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF) avec le soutien financier du Gouvernement Canadien, a ouvert à Lomé depuis février 2020,

Plantes médicinales locales contre le Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques