Rhume : attention aux personnes fragiles

Image

by Dzakpata Raymond 29 Jul 2021 0 commentaires 224 Vues

Le rhume, généralement bénin, peut se compliquer et devenir dangereux chez certaines personnes. Quand doit-on consulter en cas de rhume ? Quels sont les signes à surveiller ? Y a-t-il des personnes plus à risque que d’autres ?

D’origine virale, le rhume peut être causé par plus de 200 virus différents. Également connu sous le terme médical de rhinopharyngite, il correspond à une inflammation du pharynx et de la muqueuse des fosses nasales. « Contrairement aux idées reçues, cette infection n’est pas la conséquence des températures froides : le rhume ne s’attrape pas seulement parce qu’il fait froid. Au contraire, le froid intense tue les virus. C’est plutôt au moment des changements de saisons et de températures que cela fragilise les muqueuses et entraîne une plus grande circulation des virus », souligne Dr Jean-Claude Bakpatina, Médecin Généraliste.

Comment se transmet le rhume ?

La contagiosité du rhume est importante, c’est pourquoi l’on peut parler de périodes d’épidémie. Selon Dr Jean-Claude Bakpatina, « il peut se transmettre par contact direct, par voie manuportée : en serrant la main à une personne infectée, en touchant les poignées de porte, ou par contact indirect, par voie aérienne, c’est-à-dire par des gouttelettes projetées quand on tousse ou quand on éternue ».

Comment se manifeste le rhume ?

Le rhume se manifeste par « un mal de gorge, une toux, un nez qui coule ou un nez bouché, un mal de tête, des douleurs musculaires, une fièvre modérée, environ 38°C, des yeux larmoyants, une fatigue générale. Autant de symptômes qui ne sont pas graves en soi mais qui sont particulièrement gênants au quotidien », énumère Dr Bakpatina. Et contre cette infection, il n’y a pas grand-chose à faire : il n’y a pas de traitement de la cause, il n’y a que des traitements symptomatiques entre autres la prise de paracétamol et lavages de nez. Ce sont les défenses et l’organisme qui vont faire leur travail tout seuls pour favoriser la guérison.

D’après le médecin Généraliste, « le rhume dure environ cinq jours mais parfois l’évolution peut être plus lente et on peut être encore gêné par ses symptômes pendant dix à quinze jours. Mais cela reste normal. Parce qu’il est viral et que son traitement ne nécessite pas de prescription médicale, le rhume est banalisé. Pourtant, dans certains cas, il ne doit absolument pas être négligé ».


Fièvre persistante, écoulement purulent : consulter un médecin

Les professionnels de santé sont clairs à ce sujet : « si une personne souffre des symptômes classiques du rhume qui ne font pas penser à une complication ou à un autre diagnostic, alors non, il n’y a pas besoin de consulter. En revanche, ce qui doit motiver une consultation, c’est l’apparition de signes d’une complication bactérienne », recommande Dr Jean-Claude Bakpatina. Il y aura, dans ce cas, besoin d’un diagnostic médical car le médecin prescrira des médicaments pour traiter cette complication, contrairement à une infection virale qui n’en nécessite pas.

Quels sont alors les signes à surveiller ?

A en croire le spécialiste, une fièvre persistante, au-delà de trois jours, des douleurs aux oreilles, des douleurs faciales, un écoulement purulent, qui contient du pus, une toux grasse, une respiration sifflante, bref, des symptômes beaucoup plus intenses que ceux énumérés plus haut, peuvent en effet être annonciateurs d’une surinfection bactérienne pouvant elle-même entraîner une sinusite, une otite, une méningite, une trachéite, une bronchite, une laryngite ou encore une pneumonie.

Les personnes à risque

Les complications ne doivent surtout pas être négligées puisqu’elles surviennent la plupart du temps chez des personnes déjà fragiles et peuvent alors s’avérer particulièrement dangereuses.

Les populations les plus à risque

Pour Dr Jean-Claude Bakpatina, les personnes les plus à risque sont : « les personnes immunodéprimées (diabète, VIH…), qui ont un système immunitaire affaibli et qui vont donc être plus vulnérables et exposées aux complications ; les fumeurs, car le tabac enflamme déjà les voies respiratoires et fragilise grandement les muqueuses, ce qui les rend vulnérables au premier virus qui va passer dans l’air ».  On a aussi « les personnes souffrant d’une maladie chronique des voies respiratoires, beaucoup plus sujettes aux surinfections qui vont aggraver leur condition. Les enfants et les personnes âgées sont notamment exposés à des risques de complications respiratoires plus graves que chez les adultes. Ils ont un système immunitaire plus fragile », ajoute-t-il.

En cas de rhume, ces populations à risque mais également les autres sont donc invitées à surveiller les symptômes et à consulter chez le médecin à la moindre alerte.

Gamé KOKO


Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Le nep nep : plus de plaisir sexuel dans le couple

12 Oct 2020

Le nep-nep est très prisé dans l’entretien de l’appareil génital de la femme et très efficace contre les démangeaisons vaginales et les pertes blanches anormales. C'est un véritable allié de la femme.

Gongoli : la plante qui booste l’orgasme féminin

19 Oct 2020

Le Gongoli stimule le désir, la frigidité, remédie à la sécheresse vaginale. Il aide à lubrifier naturellement le vagin pendant le rapport sexuel et donne une bonne odeur aux sécrétions vaginales.

Covid-19 : Seulement 9% des Togolais sont vaccinés

16 Sep 2021

La situation de la Covid-19 au Togo devient très inquiétante. Le Grand-Lomé, aujourd’hui concentre 80% des cas positifs. Malgré une baisse légère des chiffres observée (soit 1115 cas cette semaine ...

Quel comportement adopter après avoir fait l`amour ?

10 Sep 2021

Les préliminaires, les caresses, les baisers et les câlins sont aussi importants même après le sexe. L’une des erreurs les plus courantes...