Vaccination Covid-19 / Immunité collective : réalité ou mirage ?

Image

by Dzakpata Raymond 12 Jan 2022 0 commentaires 108 Vues

A la date du 14 décembre 2021, plus de huit milliards quatre cent soixante-dix millions (8 470 000 000)   de doses de vaccins contre la Covid-19 ont été administrées dans le monde. Ceci donne trois milliard six-cent trente millions (3 630 000 000) de personnes vaccinées dans le monde soit 46,6% de la population mondiale. Plusieurs pays, surtout en Europe, sont au-delà de 70% de leur population qui ont reçu au moins les deux doses. A cette allure, est-ce que le monde tend vers une immunité collective qui sonnera la fin de la pandémie de la Covid-19 ? La question divise les experts. Avec l’apparition du variant Omicron, l’objectif de l’immunité collective parait rejeté plus loin qu’on ne le souhaite. 

Il y a de cela un an que la vaccination contre la Covid-19 a démarré. C’est en décembre 2020 que les premières doses ont été administrées. Un an après, la situation de la vaccination dans le monde n’est pas si mauvaise. Plus de 46% de la population mondiale est complètement vacciné. Ce n’était pas gagné d’avance quand on sait toutes les rumeurs apocalyptiques qui ont couru sur les vaccins. Pourtant, la campagne vaccinale a démarré et elle continue. Certes, il y a des « anti vaccinations » qui refusent de se faire vacciner, mais tout porte à croire que le camp des optimistes pour la vaccination gagne du terrain. Même si on sait qu’il y a une bonne partie des vaccinés qui ont été contraints de le faire.

Atteindre l’immunité collective

L’immunité collective (IC), ou immunité de groupe, est, selon l’OMS, la protection indirecte contre une maladie infectieuse qui survient lorsqu’une population est immunisée par la vaccination ou par l’immunité développée par une infection antérieure. L’Institut Pasteur explique qu’elle est atteinte à partir du moment où une personne infectée va transmettre le pathogène à moins d’une personne en moyenne, amenant de fait l’épidémie à l’extinction, car le pathogène rencontre trop de sujets protégés. La part de la population qui doit être immunisée pour parvenir à l’immunité collective varie en fonction de chaque maladie.

C’est le plus percutant argument que les promoteurs des vaccins anti covid-19, ont balancé dans la population dans tous les pays.

En Afrique, dans certains pays comme le Togo, c’est le refrain que prononcent et chantent tout le temps les responsables de la lutte que sont les autorités administratives et sanitaires : «vaccinons-nous pour atteindre l’immunité collective et retrouver une vie normale avec la relance des activités économiques…». A vrai dire, cet argument n’a pas vraiment convaincu. Eu égard aux informations sur l’efficacité partielle des vaccins de toutes les marques rassemblées, très peu de personnes y portaient une crédibilité. Peut-on atteindre cette immunité collective ? Rien n’est encore sûr selon certains experts. Mais pour d’autres, l’atteinte de l’immunité collective risque de prendre du temps. Le professeur Andrew Pollard, Directeur du groupe de recherche Oxford Vaccine Group, en Angleterre, a dit   que « l’immunité collective pourrait être un mirage vu les réalités qui se présentent avec l’apparition du variant Delta. Aujourd’hui c’est le variant Omicron jugé plus contagieux qui circule». 

D’après les résultats d’une étude réalisée en Afrique du Sud le 14 décembre 2021, par Discovery Health, un organisme d’assurance médicale privé sud-africain, la capacité d’Omicron à contourner les défenses immunitaires érigées par le vaccin est très inquiétante. La double dose de Pfizer perd une grande partie de sa capacité de protection contre l’infection au SARS-CoV-2 : l’efficacité passe de 80% contre une contamination par le variant Delta et, grave, elle passe à 33% contre une contamination par le variant Omicron. Autrement dit, avec Omicron, un vaccin comme Pfizer n’est plus efficace. Car, à 33% seulement d’efficacité sur le virus, il doit retourner au laboratoire pour revenir en force. 

L’immunité collective est le grand espoir pour sortir de cette pandémie. Il y a des cas d’espoir comme celui de l’Espagne. Ce pays qui a été horriblement frappé par le Coronavirus en 2020 avec une moyenne de 4 923 nouveaux cas quotidiens en début du mois d’août 2020, soit plus que la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie réunis. En août 2020, ce pays comptait déjà plus de 20 millions de cas de contaminations et plus de 700 000 décès enregistrés. Cette situation a amené les populations a adhéré facilement au programme de vaccination. En septembre 2021, le taux d’incidence s’est stabilisé autour de 25 cas de Covid pour 100.000 habitants, soit deux fois moins qu’en France. Ceci est dû au fait que 80% de la population espagnole soit complètement vaccinée. En ce moment, plusieurs pays en Europe durcissaient les mesures barrières contre la Covid-19. Contrairement, la vie en Espagne est plus détendue. Pas de pass vaccinal en Espagne, car la population a massivement adhéré à la campagne vaccinale. C’est le journal scientifique très connu « The Lancet» qui a déclaré que l’Espagne était rentrée dans l’immunité collective.  Mais aujourd’hui, avec le variant Omicron est-ce que cet idéal espagnol va tenir le coup voire perdurer ? C’est une incertitude. Pour certains experts comme Frédéric Altare, Immunologiste et directeur de recherche à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM en France), il faut relativiser l’atteinte de l’immunité collective parmi les objectifs affichés dans la lutte contre la Covid-19. « Le vaccin est d’abord là pour l’immunité individuelle, pour protéger la personne qui le reçoit », a-t-il affirmé.

Les variants Delta et Omicron neutralisent l’atteinte de l’immunité collective

Dès l’apparition du variant Delta, qui est plus contagieuse que la souche d’origine, les experts étaient unanimes que ce variant sera un élément perturbateur de l’atteinte de l’immunité collective. Avant le Delta, les estimations disaient que déjà entre 60 et 70% de personnes complètement vaccinées dans un pays, on pourrait commencer par renverser la pandémie.  Mais, avec le variant Delta, la donne a changé, il faut vacciner 85% des populations pour prétendre atteindre l’immunité collective. Le variant Omicron selon les études parait plus contagieux car « Omicron s’accroche mieux aux récepteurs cellulaires ACE2 », détaille Hervé Fleury, Virologue et professeur au CHU de Bordeaux en France.

Plus de vaccination, plus d’impact sur Covid-19

Les experts pensent que la vaccination va aider à vaincre la Covid-19, à condition qu’on vaccine plus de personnes et qu’on envisage aller au-delà des 2 doses réglementaires. Une 3e dose pour les personnes plus vulnérables dont le niveau d’efficacité du vaccin a baissé. La tendance serait favorable à la vaccination de tout le monde. Cependant, les directives sont claires, vacciner uniquement les personnes ayant plus de 12 ans.

D’après une étude menée par l’Institut Pasteur en France, même si on augmente la couverture vaccinale à 70% chez les adolescents, à 90% chez les 18-59 ans et 95% chez les plus de 60 ans, cela ne permettra toujours pas un relâchement total des mesures barrières. C’est pourquoi Frédéric Altare, Immunologiste pense que si même on ajoutait aux personnes vaccinées, celles qui ont une immunité naturelle contre le virus, l’atteinte de l’immunité collective reste dubitative. « On pourra peut-être atteindre 90% de personnes immunisées dans la population, mais sans doute au bout d’un long moment », a-t-il déclaré.

Gamé KOKO

Sources : Europe1, Ouest France & Le Monde

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Le nep nep : plus de plaisir sexuel dans le couple

12 Oct 2020

Le nep-nep est très prisé dans l’entretien de l’appareil génital de la femme et très efficace contre les démangeaisons vaginales et les pertes blanches anormales. C'est un véritable allié de la femme.

Utiliser le petit Cola pour stimuler la libido dans le couple

04 Feb 2021

Certains hommes africains pensent que mâcher du petit cola avant un rapport sexuel peut aider à augmenter l’endurance et faire durer plus longtemps pendant au lit. Est-ce vrai ?

Covid-19 : la situation se stabilise

26 Jan 2022

Le mois de décembre 2021 a été marqué par une forte croissance du nombre de nouveaux cas confirmés de la Covid-19 au Togo. D’après les données officielles publiées le 23 janvier 2022, le Togo a ....

Couple : Ce que ressent la femme pendant la pénétration

22 Jan 2022

Doux, humide, confortable ou du tout moins accueillant. Voilà ce que l'on imagine communément à propos de l'intérieur d'un orifice tel que le vagin. Toutefois, cette invitation au voyage le plus...