Interview de Mme Agbassi Tatchein, Présidente de l’Association des Mères Amis des Enfants Trisomiques (AMAETRI) du Togo

Image

by Tsonyadzi Gadiel 10 Jul 2020 0 commentaires 220 Vues

« Aidez-nous à faire des enfants trisomiques des êtres autonomes et à contribuer à leur insertion socio-professionnelle »

La Trisomie 21 encore appelée syndrome de Down est une maladie causée par une anomalie au niveau des chromosomes. C’est encore une malformation congénitale. Les raisons de cette déformation ne sont pas connues. Elle est présente dès la naissance et peut même être détecté pendant la grossesse. Les principales caractéristiques de la trisomie 21 sont un retard psychomoteur, dont le retard mental et un retard de développement physique. Les personnes trisomiques ont certains traits physiques particuliers par lesquels on peut les reconnaitre. Il s’agit d’une bouche souvent ouverte avec une langue grosse et saillante, des oreilles petites et arrondies, des doigts courts. Cette maladie ne l’objet qu’aucun accompagnement des pouvoirs publics. Il n’existe pas pratiquement de structures pour l’éducation de ces personnes. Seules les familles notamment les mères se battent pour la vie de leurs enfants trisomiques. Dans le but de s’unir pour la santé, le bien-être et l’éducation des enfants trisomiques, il est créé l’Association des Mères Amis des Enfants Trisomiques (AMAETRI) au Togo. La Présidente de cette association, Mme Agbassi Tatchein révèle les difficultés et défis auxquels sont confrontés les parents et familles des enfants trisomiques.    

Santé-Education : Quels sont les problèmes dont les enfants trisomiques sont victimes dans leur famille et dans la communauté

Mme Agbassi Tachein : Le premier problème dont sont victimes les enfants trisomiques dans leur famille, c’est l’exclusion ; ils sont victimes de la stigmatisation, du manque d’affection et d’amour.  C’est une anomalie qui est encore méconnue donc il y a parfois des croyances négatives qui l’entourent.  La plupart des enfants trisomiques n’ont pas accès à l’éducation. Certains sont cachés dans les maisons et ne jouissent pas d’une bonne insertion sociale car les parents ont peur du regard et des jugements des autres. Ceux qui ne sont pas cachés dans les maisons sont victimes de moqueries et du regard méprisant de leur entourage.

Les enfants trisomiques ont-ils besoin de soins médicaux ou d’une éducation ?

Bien sûr. Ces enfants qui ont un retard psychomoteur, ce retard s’accompagne d’un trouble du langage et d’autres problèmes de santé. C’est donc des enfants qui, pour avoir une meilleure qualité de vie, ont besoin d’une prise en charge pluridisciplinaire qui doit être assuré par des médecins pédiatres, des neurologues, des orthophonistes et des kinésithérapeutes.

Pour ce qui concerne l’éducation, tout enfant a droit à l’éducation. Mais les enfants trisomiques ont besoin d’une éducation spécialisée qui prendra en compte leurs difficultés. Dans certains pays, ces enfants arrivent à obtenir le bac, à travailler dans des magasins, des restaurants, à être autonome et à gagner leur vie… et ça, c’est parce qu’ils ont accès aux soins de santé et à l’éducation. Nous devons aussi arriver à ce stade.

Pourquoi avoir créé l’association AMAETRI ?

L’Association Mères Amis des Enfants Trisomiques est créée pour sortir les enfants trisomiques de l’ombre. Pour montrer qu’ils ont, au-delà de leur handicap, des capacités d’être autonome et de gagner leur vie si leur anomalie est connu, accepté. L’AMAETRI a pour objectifs de : lutter contre l’exclusion sociale des enfants trisomiques, combattre la discrimination sous toutes ses formes observée à l’égard des enfants trisomiques, susciter le goût des études auprès de ces enfants, promouvoir leur insertion socioprofessionnelle, œuvrer à l’éclosion des talents des enfants trisomiques, améliorer l’accès aux soins de qualité, améliorer l’état nutritionnel des enfants trisomiques, lutter contre l’exploitation sous toutes ses formes des enfants trisomiques, promouvoir leur parrainage, lutter contre la stigmatisation des enfants trisomiques et contribuer à la lutte contre les maladies génétiques responsables de la trisomie.

Quels sont les membres de l’association AMAETRI ?

Les membres de l’AMAETRI sont essentiellement des parents d’enfants trisomiques, des amis et des professionnels de la santé s’occupant de leur prise en charge.

Le 21 mars dernier, a été commémorée la journée mondiale de T21. Avez-vous planifié des activités à cette occasion ?

Nous avons pris l’initiative de célébrer pour la première fois au Togo cette journée. L’objectif étant de faire connaître cette pathologie et d’inviter les parents d’enfants trisomiques à nous rejoindre. Mais le contexte de Covid-19 a été un frein.

Avez-vous les moyens de mener à bien les activités de l’association ?

Nous avons beaucoup de projet à court, à moyen et à long terme et pour leurs réalisations effectives, nous aurons besoin d’aides financières et de bonnes volontés. En matière de ressources humaines, les objectifs de l’association seront facilement atteints si d’autres parents et d’autres professionnels motivés nous rejoignent.

Un message à l’endroit de la population

Aidez-nous à faire des enfants trisomiques des êtres autonomes et à contribuer à leur insertion socio professionnelle. C’est possible.


Contact AMAETRI : +228 93 87 23 23/ 99 34 63 34


Propos recueillis: Gamé Koko


Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

L’oignon contre l’asthme bronchique et les affections respiratoires

25 Mar 2020

Toutes les infections des voies respiratoires, de la sinusite à la bronchite et la pneumonie, s’améliorent grâce à la consommation d’oignon. Les effets bénéfiques de l'oignon...

Plantes médicinales locales contre la Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques

Dépistage des lésions précancéreuses : Interview du Dr Bingo Mbortché

04 Aug 2020

La cause principale du cancer du col de l’utérus est une infection persistante par un virus qui se transmet par voie sexuelle, appelé le papillomavirus humain. Le Dr Mbortché nous en parle.

Mis à échelle avec l’ATBEF du dépistage des lésions précancéreuses du col de l'utérus au Togo

04 Aug 2020

La phase II du projet de dépistage et de prise en charge des lésions précancéreuses du col de l'utérus est enclenchée au Togo. 50000 femmes seront sensibilisées sur le cancer du col de l'utérus.

TAGS

,