Interview du Dr Komlavi Gonçalves, Médecin généraliste sur l’ulcère

Image

by Dzakpata Raymond 15 Oct 2021 0 commentaires 113 Vues

« Lorsque vous avez l’ulcère, ne trainez pas. Il faut consulter un spécialiste. Un ulcère non traité, avec le temps peut déboucher sur un cancer de l’estomac. »

Les ulcères de l’estomac sont relativement fréquents en unité d’endoscopie digestive des CHU et la prévalence de l’Helicobacter pylori est élevée mais reste sous-estimée. Malgré cette fréquence, beaucoup de Togolais ont des idées fausses sur cette maladie. Qu'est-ce que l'ulcère d'estomac ? Comment se manifeste-t-il ? Quelles précautions prendre pour soulager les douleurs ? Des questions auxquelles répond Dr Komlavi Gonçalves, Médecin généraliste.

 

Santé-Education : Qu'est-ce qu'un ulcère d’estomac ?

Dr Komlavi Gonçalves : L'estomac utilise des sucs gastriques pour dégrader et digérer la nourriture que nous mangeons. Pour le protéger de ces substances très puissantes, il est recouvert d'une muqueuse très épaisse. Si vous restiez longtemps à jeun ou vous ne mangez pas, il y a une sécrétion importante d’acide, et l’acide est corrosif. De ce fait, il s’attaque à la muqueuse gastrique et progressivement va la creuser. Cette paroi est perturbée, une lésion peut apparaître.  Ce « trou dans l'estomac » de quelques
millimètres carrés est l'ulcère partiel ou total. C’est une plaie que nous avons au niveau de la muqueuse gastrique.

Où se localise l’ulcère ?

Il existe deux types d'ulcère en fonction de leur localisation : L'ulcère duodénal se situe dans le duodénum c'est-à-dire la jonction entre l'estomac et l'intestin grêle. Ce type d'ulcère recouvre 90 % des cas et l'ulcère gastrique se situe dans l'estomac à proprement parler. Il est plus rare et ses complications peuvent être plus graves. C’est à ces deux endroits où peuvent se localiser un ulcère.


Quelles sont les causes ou les facteurs de risque ?

La plupart des ulcères d'estomac sont dus à une bactérie, Helicobacter pylori. L’ulcère peut trouver aussi son origine dans la prise régulière d'aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ces médicaments gastro-toxiques entrainent une baisse des mécanismes de défense naturelle de la muqueuse gastrique. Si la prise de ces médicaments peut momentanément atténuer la douleur, elle contribue à accélérer ou aggraver le processus de l'ulcère d'estomac. Lorsqu’on vous les prescrit, le médecin recommande de les consommer au cours des repas. Cela atténue leur effet. Quand vous les prenez le ventre vide, cela va creuser une plaie au niveau  de la muqueuse intestinale  sur une longue période et vous pouvez développer un ulcère.

Il y a également le stress. Lorsqu’on est stressé, on secrète beaucoup d’acide gastrique et si vous ne mangiez pas et que l’estomac est vide, cet acide gastrique va ronger la muqueuse et créer la plaie au niveau de l’estomac. Des repas épicés, le café en excès ou l’alcool peuvent déclencher l’ulcère chez sur ceux qui ont un estomac fragile. Il y a aussi la faim. Lorsque le ventre est vide, cela peut déclencher la douleur ulcéreuse chez quelqu’un qui a des antécédents d’ulcère. C’est-à-dire que l’ulcéreux ne doit pas rester à jeun pendant longtemps. Ce sont entre autres les facteurs déclenchant la maladie ulcéreuse.

Quels sont les symptômes ?

Le premier symptôme qui fait penser à l’ulcère c’est la douleur. Cette douleur se localise à un endroit précis, le creux épigastrique. Il s'agit spécifiquement d'une douleur localisée au niveau de l'épigastre, c'est-à-dire la partie haute de l'abdomen. Mais cette douleur peut irradier sous les côtes à droite ou à gauche ou vers le dos. La personne va dire qu’il a mal au dos alors que la douleur part du creux épigastrique. C’est une douleur qui se déclenche lorsque l’estomac est vide généralement, l'ulcère entraîne des douleurs qui prennent la forme de crampes, brûlures, torsion dans la région du creux de l'estomac. D'autres signes peuvent également y être associés : nausées, vomissements, troubles de la digestion. Ces symptômes durent quelques jours puis reviennent périodiquement.

Quel lien entre constipation et ulcère ?

Quelqu’un qui a la constipation peut ne pas avoir l’ulcère. Celui qui a l’ulcère, il peut s’ajouter la constipation. Il n’y a pas une relation directe entre les deux mais les deux peuvent se retrouver chez la même personne. Et le patient ulcéreux et constipé doit faire attention à son alimentation.

Quelles sont les complications ?

Un ulcère non traité avec le temps peut déboucher sur un cancer de l’estomac. Et cela devient grave. Il peut évoluer vers l'hémorragie ou la perforation. L'hémorragie est caractérisée par des vomissements sanglants ou par la présence de sang
noir dans les selles.  La perforation est généralement accompagnée d'une douleur très vive dans le ventre qui nécessite une consultation en urgence. Elle entraîne généralement une péritonite, une inflammation de la membrane tapissant l'abdomen.

Quand consulter ?

Si la douleur résiste aux pansements gastriques, si elle réapparaît plusieurs fois par jour ou si elle vous réveille la nuit, n'hésitez pas à en parlez au médecin. Plus vite vous le ferez, plus vite vous serez rassuré ou bénéficierez d'un traitement adéquat.

Quelle prise en charge adopter ?

Le traitement est essentiellement médicamenteux. Lorsqu’on veut traiter l’ulcère, on va utiliser les médicaments antiacides qui vont bloquer la sécrétion de l’acide et cicatriser les lésions muqueuses et des antibiotiques pour éradiquer Helicobacter pylori. Au bout de quelques jours, les symptômes disparaissent mais n'arrêtez surtout pas votre traitement pour autant. Lorsque vous avez l’ulcère, ne trainez pas il faut consulter un spécialiste qui va faire une analyse qu’on appelle la fibroscopie. Au cours de cet examen, le médecin profite pour faire une biopsie.

Nous avons également des pansements gastriques. C’est des médicaments en sachets qui existent sous forme de lait. Sa consommation soulage au bout de quelques minutes et la douleur est calmée. Le lait est basique et va tamponner l’acidité gastrique.

Comment éviter les récidives ?

La première règle pour éviter les récidives est de suivre scrupuleusement la prescription de votre médecin en n'interrompant pas précocement le traitement. Ensuite, il convient de mettre de côté les mauvaises habitudes qui vous ont conduit à ce premier épisode d'ulcère. Surveillez votre mode de vie en modifiant un peu votre alimentation avec trois repas.

Quand doit-on recourir à une opération chirurgicale ?

Après plusieurs récidives non guéries par le traitement médical ou en cas de doute sur la nature des lésions, on peut procéder à une opération chirurgicale.  Si la plaie est profonde, cela peut perforer l’estomac. Lorsque vous avez une perforation d’ulcère, c’est une douleur qui est permanente, qui ne s’arrête pas malgré tous les médicaments. Et cela peut entrainer une péritonite. Quand on réalise la radiographie ou l’échographie, et l’on s’aperçoit que c’est une perforation, on vous amène directement au bloc opératoire pour vous prendre en charge sinon vous allez mourir.  On peut recourir à une intervention chirurgicale lorsque la maladie évolue vers un cancer. Ceci pour éviter que le cancer ne se propage.

Quelle alimentation pour l’ulcéreux ?

Ce que nous prenons comme aliment doit contenir beaucoup de fibres pour permettre une bonne digestion et évacuation. Veillez à suivre une alimentation saine, variée et équilibrée, et évitant les plats trop gras ou trop épicés. Prenez également le temps de manger ; des repas express peuvent favoriser la production de sucs gastriques.

L’ulcéreux doit tout faire pour ne pas rester le ventre vide pendant longtemps. Quand on est ulcéreux le matin, il faut que vous mangiez quelque chose avant de travailler. Même si vous ne mangiez pas beaucoup, il ne faut pas rester le vente vide. Le soir aussi il faut manger. Evitez les boissons alcoolisées, gazeuses, les brochettes au bord de la route. L’ulcéreux doit s’écouter par rapport aux aliments qu’il prend. Certains par exemple, quand ils prennent des sauces gluantes comme Adémè, gombo, cela peut enclencher la douleur ulcéreuse chez eux. Ce qui est caractéristique c’est les repas épicés. Si on a un fruit qui est acide cela peut déclencher la douleur ulcéreuse. Donc vous devez éviter les fruits aigres. Même si vous devez prendre ce genre de fruits vous devez le sucrer avec du miel pour atténuer l’aigreur. Tabac, alcool, anti-inflammatoires et de corticoïdes, tous ces éléments sont à proscrire dès que l'ulcère est diagnostiqué.

 Votre mot de la fin

Les patients ulcéreux, les personnes qui ont un antécédent d’ulcère doivent savoir s’écouter. Il faut faire beaucoup attention à tout ce qui rentre dans notre ventre. L’ulcéreux est une personne fragile.  Il ne doit pas manger en désordre.

Propos recueillis par Abel OZIH

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Le nep nep : plus de plaisir sexuel dans le couple

12 Oct 2020

Le nep-nep est très prisé dans l’entretien de l’appareil génital de la femme et très efficace contre les démangeaisons vaginales et les pertes blanches anormales. C'est un véritable allié de la femme.

Comment utiliser le petit Cola pour stimuler la Libido ?

04 Feb 2021

Certains hommes africains pensent que mâcher du petit cola avant un rapport sexuel peut aider à augmenter l’endurance et faire durer plus longtemps pendant au lit. Est-ce vrai ?

Le Service de pédiatrie du CHR Sokodé : un joyau pour le bien-être des enfants togolais

02 Dec 2021

Le service de pédiatrie du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Sokodé a été rénové et équipé en mars 2020 avec l’appui de l’ONG Belge Solidarité, Santé et Développement (SSD). Le service offre....

Interview du Directeur du CHR Sokodé, M. Carlos Pascal Foly-Yssouh

02 Dec 2021

« Les effets induits de l’approche contractuelle, c’est la confiance entre les différents acteurs. Par cette confiance, on arrive à mener des actions pour améliorer la prise en charge de nos...