Nous acceptons les paiements via

Conscientiser les populations sur le lien entre substances psychoactives et VIH/Sida

Conscientiser les populations sur le lien entre substances psychoactives et VIH/Sida
Extrait de l'article: Le 26 juin dernier, le monde a célébré la Journée Internationale de Lutte contre l’Abus et le Trafic Illicite de Drogues sous le thème : « Relever les défis de la drogue dans les crises sanitaires et humanitaires »....

Le 26 juin dernier, le monde a célébré la Journée Internationale de Lutte contre l’Abus et le Trafic Illicite de Drogues sous le thème : « Relever les défis de la drogue dans les crises sanitaires et humanitaires ». Dans le cadre de cette journée, l’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) en collaboration avec l’ONG FAMME a mené le 28 juin, une action de sensibilisation et de dépistage volontaire du VIH à l’endroit des femmes vulnérables et des usagers de drogues sur le site public du quartier d’Akodésséwa. Les résultats de cette action ont été partagés ce mercredi 29 juin au cours d’une conférence de presse tenue au siège de l’ONG RAPAA.

Les usagers de substances psychoactives constituent un groupe particulièrement vulnérable. Ils présentent un état de santé précaire, sont moins bien informés, ont un faible accès aux services de base et vivent dans des conditions difficiles. Ainsi faut-il renforcer les actions en direction d’eux. Le mardi 28 juin 2022, les équipes des ONG RAPAA et FAMME ont rejoint les professionnelles du sexe et les femmes portefaix sur le site public du quartier d’Akodésséwa pour des actions d’information, de sensibilisation, de dépistage volontaire des IST VIH/SIDA, de consultations thérapeutiques et de remise de matériels de protection contre la Covid-19. Cette action financée par l’ONU-Sida a permis de sensibiliser plus de 250 personnes.

Grâce à cette activité, environ 105 personnes dont 27 femmes et 78 hommes ont pu effectuer le test volontaire de dépistage du VIH. Les 04 cas positifs détectés étaient tous des hommes. Ils ont été orientés vers le centre médico-social de l’ONG FAMME, spécialisé dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Au niveau du dépistage des autres IST, 39 personnes ont été dépistées dont 28 hommes et 11 femmes et prises en charge.


« L’approche participative et communautaire, si chère à RAPAA, nous a permis de nous rendre dans l’îlot d’Akodessewa afin de sensibiliser les participants aux dangers de la consommation de substances psychoactives, de les sensibiliser sur les voies de transmission du VIH/ Sida et de faire le lien existant entre consommation de drogues et propagation du VIH. Cette journée nous a aussi permis de mener des séances de dépistage volontaire du VIH/Sida auprès de professionnels de sexe et des femmes portefaix ainsi que des séances d’accompagnement psychologique de celles qui l’ont désiré. Cette occasion a été saisie pour faire des dons aux personnes dépistées de produits d’hygiènes et de repas chaud. Le CNLS via la Plateforme OSC/VIH Grand Lomé nous a également fourni des préservatifs et lubrifiants afin qu’ils puissent être distribués aux participants et ainsi éviter la propagation du virus du SIDA », a souligné Mme Akoura Kama-Djonna, Vice-présidente du Conseil d’Administration de l’ONG RAPAA.

Pour renforcer cette action RAPAA, des dépliants, des affiches, les autocollants ont été distribués aux participants. L’ONG a également associé les artistes slameurs à cette action pour appuyer la diffusion des messages de prévention.

L’autre action, a été les consultations thérapeutiques conduites par les psychologues. Ces consultations ont permis d’offrir un soutien à 21 personnes dont 19 hommes et 03 femmes en situation de détresse notamment à celles et ceux faisant usage de substances psychoactives et de les encourager à se rendre au centre d’écoute de l’ONG RAPAA pour un accompagnement psychologique et social.


Activités menées par l’ONG RAPAA

Cette action de sensibilisation/dépistage s’intègre dans un ensemble d’activités menées par RAPAA dont une exposition photo qui s’est déroulée du 22 au 29 juin 2022 à l’institut français sur le thème « Résilience ». Elle a permis de mettre en exergue le travail mené depuis 2019 entre RAPAA et les réfugiés du camp d’Avépozo, deux projections/débats du film « Edem », un court métrage qui retrace le parcours d’un jeune de sa tombée dans l’addiction jusqu’à sa sortie, des émissions radiophonique et télévisé.

Le trafic de drogue est un fléau mondial qui exige une mobilisation totale de la communauté internationale. Cette coopération passe par une approche globale incluant les aspects de prévention notamment éducation, soins de santé, traitements, réinsertion, aide au développement et lutte contre les productions illicites, les trafics et la consommation. La Journée Internationale de Lutte contre l’Abus et le Trafic Illicite de Drogues, au-delà de l’engagement international qu’elle présente, vise également à mobiliser et à conscientiser les populations face à l’abus des drogues, à encourager les jeunes à penser d’abord à leur santé, en abandonnant l’usage de la drogue, source de psycho-dépendance aux conséquences souvent irréversibles.

William O.

Auteur
Rédacteur
Raymond DZAKPATA

Le 26 juin dernier, le monde a célébré la Journée Internationale de Lutte contre l’Abus et le Trafic Illicite de Drogues sous le thème : « Relever les défis de la drogue dans les crises sanitaires et humanitaires »....

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER