Santé mentale/ Interview du Dr Bekeyi Sogoyou, Experte en psychologie clinique et de la santé

Santé mentale/ Interview du Dr Bekeyi Sogoyou, Experte en psychologie clinique et de la santé
Extrait de l'article: En Afrique, plus particulièrement au Togo la santé mentale est une préoccupation croissante. Selon l’OMS, les problèmes de santé mentale représentent jusqu’à 11 % des facteurs de risque associés au suicide. En 2022, les troubles mentaux ont touché 1

« Des troubles mentaux non pris en charge peuvent contribuer au développement de pathologies physiques, affecter le système immunitaire et augmenter le risque de maladies chroniques »

 

En Afrique, plus particulièrement au Togo la santé mentale est une préoccupation croissante.  Selon l’OMS, les problèmes de santé mentale représentent jusqu’à 11 % des facteurs de risque associés au suicide. En 2022, les troubles mentaux ont touché 116 millions de personnes en Afrique. De nombreux pays du continent font face à des défis tels que la stigmatisation, le manque d’accès aux services de santé mentale, le faible financement et la pénurie de professionnels qualifiés. Les facteurs socio-économiques, politiques et culturels influent sur la perception et la prise en charge des problèmes de santé mentale. Mais pour dépasser ces problèmes de santé mentale, il faudrait, mener des campagnes de sensibilisation pour éduquer la population sur la santé mentale ; réduisant ainsi la stigmatisation et encourageant la recherche d’aide. Il faudrait aussi mettre en place des programmes communautaires offrant un soutien psychologique ; guidés par des travailleurs sociaux ou des professionnels formés. C’est ce que souligne dans cette interview Dr Bekeyi Sogoyou, Experte en psychologie clinique et de la santé.

Santé-Education : Les souffrances mentales sont-elles un problème sérieux au Togo ?

Dr Bekeyi Sogoyou: Oui, les souffrances mentales sont un problème sérieux dans le monde entier comme au Togo. Les facteurs tels que les conflits, la pauvreté, la stigmatisation et le manque d’accès aux soins de santé mentale contribuent à une prévalence significative des troubles mentaux. C’est pourquoi il est important de sensibiliser et de prendre des mesures pour aborder ces défis afin d’améliorer la santé mentale des populations en Afrique et plus particulièrement au Togo.

Quels sont les facteurs qui contribuent aux difficultés en matière de santé mentale ?

Il faut noter qu’au Togo, les ressources limitées, les conflits, et le manque d’accès aux soins psychologiques sont des facteurs qui contribuent aux difficultés en matière de santé mentale. Souvent ce sont des préjugés culturels entourant la santé mentale qui compliquent la reconnaissance des troubles mentaux et entravent la recherche d’aide. Or nous savons que les défis structurels et les pressions socio-économiques souvent accroissent le stress et l’anxiété au sein de la population, aggravant ainsi les problèmes de santé mentale. Il ne faut pas oublier que d’autres facteurs aussi contribuent au taux élevé de suicide en Afrique et particulièrement au Togo.

On constate que dans les milieux urbains, de plus en plus de personnes sont fragilisées. Les systèmes traditionnels de protection des individus sont faibles et donc les suicides et les pathologies augmentent. En ville, il existe notamment un type de personne qui a quitté le milieu rural pour répondre aux besoins de sa famille. Si elle ne trouve pas du travail, si elle ne parvient pas à répondre aux attentes énormes de la famille en terme de solidarité, de participation aux besoins, un sentiment énorme de honte se crée.

Le manque de ressources financières allouées à ce domaine, les pénuries de professionnels de la santé mentale qualifiés ainsi que la priorisation des problèmes de santé physique par rapport aux problèmes mentaux peuvent être les facteurs de la prise en charge insuffisante dans ce domaine.

Les souffrances mentales peuvent causer des pathologies graves. Comment cela l’expliquer ?

Les souffrances mentales non traitées peuvent avoir des conséquences graves sur la santé globale. Des troubles mentaux non pris en charge peuvent contribuer au développement de pathologies physiques, affecter le système immunitaire et augmenter le risque de maladies chroniques.  De plus, ils peuvent influencer négativement les habitudes de vie, telles que le sommeil, l’alimentation et l’activité physique.


Cela peut s’expliquer par le stress chronique associé aux souffrances mentales qui peut déclencher des réponses physiologiques néfastes comme une augmentation des hormones du stress, qui, à long terme, peuvent contribuer à des problèmes de la santé tels que des maladies cardio-vasculaires, des troubles immunitaires et de inflammations. De plus, les comportements liés à la santé mentale tels que des habitudes alimentaires déséquilibrées, un manque d’exercice de substances, peuvent influencer directement la santé physique. Crises économique, politique, sécuritaire, pandémie, désordres sociaux, autant de choses qui rejaillissent sur la santé mentale des Togolais. 

Comment sensibiliser les populations ?

Nous savons que la sensibilisation à la santé mentale varie d’un pays à un autre. Dans certains pays, il y a une prise de conscience croissante, soutenue par des initiatives éducatives et des efforts de sensibilisation. Cependant, des défis persistent en raison de la stigmatisation culturelle, du manque d’éducation et l’accès limité aux services appropriés. C’est pourquoi il est crucial de continuer à promouvoir la compréhension de la santé mentale et d’encourager des discussions ouvertes pour réduire des préjugés et améliorer l’accès aux soins.

Il faut noter surtout que la compréhension entre la santé mentale et la maladie mentale peut varier au sein de la population togolaise. Dans certaines communautés ; il peut y avoir une tendance à confondre les deux en raison de la stigmatisation associée aux troubles mentaux. Cependant, avec une sensibilisation accrue, de plus en plus de personnes reconnaissent l’importance de la santé mentale en tant que composante essentielle du bien-être global, distincte de la maladie mentale. L’éducation continue sur ce sujet contribue à dissiper les malentendus et à promouvoir une vision plus nuancée de la santé mentale.


La sensibilisation à la santé mentale en Afrique est un enjeu majeur. Selon les études, l’Afrique enregistre le taux le plus élevé de décès par suicide au monde. En réponse à cette crise, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une campagne de sensibilisation et d’incitation à la prévention du suicide dans la région africaine. Cette campagne vise à atteindre 10 millions de personnes dans la région, avec pour objectif de sensibiliser le grand public et de mobiliser le soutien des gouvernements et des décideurs pour qu’ils accordent plus d’attention et de financement aux programmes dédiés à la santé mentale.

Ces efforts englobent le renforcement des capacités des travailleurs de la santé pour mieux prendre en charge les personnes qui ont des pensées suicidaires, éduquer les personnes qui pourraient avoir de telles idées en leur indiquant où obtenir de l’aide selon la même source. Il s’agit aussi de sensibiliser le grand public à la façon d’identifier et d’aider les personnes dans le besoin et de contribuer à la lutte contre la stigmatisation associée au suicide, à l’épilepsie, aux troubles mentaux et à l’abus d’alcool ou de drogues.

Malgré ces efforts, la prévention du suicide est rarement une priorité dans les programmes de santé nationaux. Il est donc crucial d’investir davantage pour s’attaquer au fardeau croissant des maladies chroniques et des maladies non infectieuses telles que les troubles mentaux qui peuvent déboucher sur le suicide en Afrique.

Quelle attitude doit-on adopter lorsque l’on souffre ?

Partager vos sentiments avec un ami, un membre de la famille ou un professionnel de la santé. L’expression verbale peut soulager une partie du poids émotionnel. Consultez un professionnel de la santé mentale, tel qu’un psychologue ou un psychiatre, pour un soutien et des conseils spécialisés.

Intégrez des activités relaxantes dans votre quotidien, comme méditation ou pratique régulière d’exercice physique…Si les symptômes persistent ou s’aggravent consultez rapidement pour un diagnostic précis et des recommandations appropriées. N’oubliez pas que demander l’aide est une étape courageuse et importante pour prendre soin de votre santé mentale.

Propos recueillis par William O.

Auteur
sa
Rédacteur
Abel OZIH

En Afrique, plus particulièrement au Togo la santé mentale est une préoccupation croissante. Selon l’OMS, les problèmes de santé mentale représentent jusqu’à 11 % des facteurs de risque associés au suicide. En 2022, les troubles mentaux ont touché 1

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER