Nous acceptons les paiements via

Journée Portes Ouvertes pour sensibiliser les populations sur le paludisme

Journée Portes Ouvertes pour sensibiliser les populations sur le paludisme
Extrait de l'article:

Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel Aux Soins à travers le Programme National de Lutte contre le paludisme (PNLP) a commémoré le 25 Avril 2022, la Journée Mondiale de Lutte contre le Paludisme au Togo. Pour marquer l’événement, le PNLP a organisé, à Lomé, une journée portes ouvertes (JPO) animée avec un jeu concours permettant d'avoir des gadgets. Une occasion propice pour le PNLP de consacrer une plus grande proximité avec les populations. Le thème de la célébration de cette année est : « Innover pour réduire la charge du paludisme et sauver des vies ».

L’objectif de ces JPO, est d’amener les populations d’Agoe-Nyivé à se familiariser avec les activités du PNLP-Togo, qui est l’un des programmes prioritaires de la Direction Générale de l’Action Sanitaire (DGAS) au Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès universel aux Soins. Il s’agit aussi d’informer toutes les couches sociales de la population sur la gratuité du test de diagnostic rapide et des médicaments du paludisme simple ou grave et surtout les stratégies et les moyens de prise en charge de cette maladie.

Selon Dr Tinah Atcha-Oubou, Coordonnateur national du PNLP-Togo, « nous avons constaté que tout ce que nous faisons en matière de coordination, la population ne le connait pas. La population ne sait pas ce que nous faisons au PNLP. Donc nous avons voulu nous ouvrir à la population pour expliquer exactement au niveau du programme, quelles sont nos stratégies, quelles sont nos activités pour venir à bout du paludisme ».

Hommes, femmes, enfants ont été touchés par les informations données sur le paludisme.  David, la trentaine, technicien en génie civile a vraiment apprécié la sensibilisation. « Je suis venu suivre la sensibilisation. Et cela m’a vraiment touché. J’ai compris que le paludisme n’est pas une maladie à prendre à la légère. Nous devons   la prévenir notamment dormir sous une moustiquaire imprégnée et aller à l’hôpital pour se consulter quand on est malade ».

Stratégies de lutte contre le paludisme

Le PNLP a deux grandes stratégies de lutte contre le paludisme : il y a la stratégie de prévention et la stratégie de prise en charge. « En matière de prévention nous faisons la lutte antivectorielle. On distribue les moustiquaires chaque 3 ans à toute la population togolaise. Au niveau de nos structures sanitaires, des distributions de routine pour les enfants de moins d'un an et les femmes enceintes ; sont faites au cours de la vaccination, les consultations prénatales (CPN) », souligné Dr Tinah Atcha-Oubou.

 « Chez les enfants, nous faisons aussi ce qu'on appelle la chimioprévention du paludisme saisonnier. Elle consiste à traiter systématiquement tous les enfants de 3 à 59 mois, quatre fois durant les saisons pluvieuses. Nous avons également, le traitement préventif intermittent (TPI). Il consiste à donner des médicaments à la femme enceinte au centre de santé au cours des CPN pendant toute la durée de la grossesse, à partir de la 13è semaine aménorrhées. Ceci pour éviter les complications liées au plu durant la grossesse », a-t-il ajouté.

Au niveau de la prise en charge, la confirmation d’un cas est faite par le test de diagnostic rapide TDR. Ce test permet de rechercher le parasite du paludisme dans le sang. La prise en charge du palu simple se fait au niveau des structures sanitaires, même au niveau communautaire. Le test de diagnostic rapide et le médicament pour traiter le palu simple ou grave sont gratuits dans tous les centres de santé publics au Togo.

A travers le thème de la JMLP 2022, l’OMS appelle à investir et à innover pour trouver de nouvelles approches de lutte antivectorielle, de nouveaux produits de diagnostic, de nouveaux médicaments antipaludiques et d’autres outils. Ceci en vue d’accélérer les progrès contre cette maladie. Selon un récent rapport mondial, l’incidence du paludisme au Togo a régressé de plus de 25% entre 2015 et 2018. Fort de ces résultats déjà significatifs, le pays projette de contenir davantage le paludisme, en travaillant encore plus sur la réduction de la transmission de la maladie par le contrôle des vecteurs.


William O.


Auteur
Rédacteur
gadieltsonyadzi@sante-education.tg

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER