Covid-19 : Quand la situation de la jeune fille devient alarmante

Image

by Tsonyadzi Gadiel 22 Jul 2020 0 commentaires 456 Vues

Cas de grossesses précoces et non désirées, avortements et tentatives de viol, abus sexuels, prostitution et mariages forcés, le constat de la situation de la jeune fille devient alarmante avec la pandémie à la Covid-19.  À l’occasion de la Journée Mondiale de la Population célébrée le 11 juillet 2020, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a attiré l’attention sur ces vulnérabilités des femmes et filles pendant cette crise sanitaire. Pour satisfaire les besoins des jeunes en matière de santé sexuelle et de la reproduction, l’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF) a mis à contribution son « Centre d’Excellence Jeunes » et a pris des initiatives d’offre de services en ligne.

La pandémie de la Covid-19 a exacerbé la vulnérabilité de la gente féminine notamment des jeunes filles. La santé et le bien-être des filles sont négativement affectés par la perturbation des services essentiels de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) en raison des restrictions appliquées aux déplacements et de l’isolement social. Or le manque d’accès aux services de SSR, expose les filles à un risque accru de grossesses non désirées, d’infections sexuellement transmissibles (IST) et aux avortements clandestins. De même, avec la situation de la pandémie qui a forcé la fermeture des écoles, le confinement a exposé de nombreuses filles aux agressions et aux Violences domestiques et Basées sur le Genre (VBG).

Ce constat est fait dans plusieurs pays notamment africains sur les effets néfastes de ces autres fléaux qui sévissent à l’ombre de la pandémie de la Covid-19. Face à cette réalité, l’ONU et les institutions impliquées dans la promotion des droits en SSR comme l’ONU-Femme, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ou encore la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (l’IPPF) n’ont pas manqué d’alerter les gouvernements et acteurs sur ce qui selon elles, laisse présager un recul des grandes avancées faites dans ce domaine.

Les jeunes filles particulièrement exposées

Avec la situation sanitaire actuelle et les difficultés économiques, beaucoup de jeunes filles sont obligées d’aller faire des activités génératrices de revenu. C’est le cas de Catherine, 19 ans, élève en classe de Seconde qui vit avec sa tante couturière « Je suis dans la rue pratiquement tous les jours pour vendre des masques fabriqués par ma tante. Certains hommes me demandent mon numéro de téléphone, d’autres me laissent la monnaie et cherchent à savoir où j’habite. Je comprends qu’ils me font des avances », rapporte cette jeune fille exposée ainsi davantage au virus et aux violences psychologiques à visée sexuelle. 

A l’ATBEF le risque de l’augmentation des violences basées sur le genre notamment sur la jeune fille fait l’objet d’une préoccupation particulière. Selon Mlle, Ayaté Ayéva, Présidente nationale du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) de l’ATBEF, il y a eu trois (3) cas d’abus sexuels signalés au cours du mois de mars et d’autres cas pendant le mois d’avril 2020. « Il a été rapporté des cas de grossesses précoces et des tentatives d’avortements clandestins. Il est évident que la vulnérabilité de la jeune fille risque de s’empirer avec le coronavirus », a-t-elle affirmé.  Au Centre d’Excellence Jeunes de l’ATBEF, cadre convivial d’offre de soins et prestations en SSR, situé à Agoè Anomé, Mme Mazalo Assi, Sage-femme d’Etat, a reçu un cas qui a retenu son attention. « C’est une jeune fille en état de grossesse qui est venue pour des soins liés aux infections. Au cours de l’entretien avec elle, nous avons réalisé qu’elle est la victime d’un homme qui la tient en servitude sexuelle parce qu’il subvient a ses besoins. C’est une relation qu’elle accepte malgré elle sans être véritablement consentante », souligne la prestataire. 

De tels cas sérieux sont pris en charge non seulement au plan sanitaire mais également psychosociale par l’ATBEF et ses partenaires. La victime est d’abord amenée à accepter sa situation pour éviter qu’elle prenne des initiatives personnes à risque.  « L’ATBEF met à contribution ses partenaires pour des besoins d’assistance psychologique et juridique devant certaines situations complexes », précise Hervé Ouagbeni, Conseiller socioéducatif, Responsable des programmes jeunes et adolescents à l’ATBEF.

Des programmes initiés pour les jeunes pendant la Covid-19

Malgré le difficile contexte de la Covid-19, l’ATBEF n’a pas manqué d’initiative pour offrir à distance des services en SSR aux jeunes.  L’application mobile «InfoAdoJeune» déjà utilisée au niveau du centre a été mis en exergue pour aider les jeunes à accéder à des informations crédibles sur la SSR notamment en Éducation Sexuelle Complète (ESC) pendant ces temps de restrictions.

Au cours de cette même période, le site de formation en ligne « www.elearningatbef.org » a été lancé et rendu opérationnel. Selon Hervé Ouagbeni, l’intérêt de ces outils est de permettre à ces jeunes de développer leur plein potentiel, de s’autonomiser et de prendre des décisions responsables dans leur vie de tous les jours. 

« Nous avons constaté l’augmentation du taux de fréquentation de l’application en ce temps de corona.  Les jeunes se passent le message à l’école et amènent leurs camarades au centre pour de besoins en SSR et en méthodes contraceptives surtout avec la reprise des classes », témoigne la Présidente du MAJ.

En dehors de Lomé, l’ATBEF a mené également des actions d’accès gratuit aux soins de santé et a organisé des sorties de sensibilisations sur les mesures barrières de la covid19 à l’intérieur du pays notamment à Kara et à Sokodé, à travers la Clinique mobile. L’idée est de permettre aux jeunes et à la population de ces localités d’avoir aussi accès aux services de santé.


 Hubert Logan


Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Plantes médicinales locales contre la Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques

L’oignon contre l’asthme bronchique et les affections respiratoires

25 Mar 2020

Toutes les infections des voies respiratoires, de la sinusite à la bronchite et la pneumonie, s’améliorent grâce à la consommation d’oignon. Les effets bénéfiques de l'oignon...

Faire du sport pendant un rhume : bonne ou mauvaise idée ?

21 Oct 2020

Peut-on éliminer un virus en transpirant ? Pratiquer du sport si on souffre d’un rhume n’aurait aucun effet sur la durée ou la sévérité des symptômes, selon les experts.

Ces solutions simples pour nettoyer le réfrigérateur

21 Oct 2020

Il est important de nettoyer son réfrigérateur régulièrement. Pour ce faire, il est nécessaire de laisser de coté les produits chimiques et d'adopter les solutions naturelles.

TAGS

,