M. Essohanam K. Biyao : « Nous voulons assurer une pratique de classe sécurisée en techniques de pédagogie active dans ce contexte de la Covid-19 »

Image

by Sani David 16 Sep 2020 0 commentaires 267 Vues

La 4ème rencontre annuelle des pools de formateurs en pédagogie active s’est déroulée du 31 Août au 05 septembre 2020 à l’Ecole Nationale des Instituteurs (ENI) de Notsè. Objectif : adapter la pratique de classe en pédagogie active en situation de pandémie de la Covid-19. Quelles techniques de pédagogie active (TPA) privilégier en situation de classe dans le contexte de la pandémie de la Covid-19 ? Quelles directives donner aux enseignants dans la mise en œuvre des TPA dans leurs classes en situation de la pandémie de la Covid-19 ? Voici en substance les interrogations auxquelles répond M. Essohanam K. BIYAO, Directeur des formations du Ministère des enseignements primaire et secondaire.

Santé-Education : C’est quoi la pédagogie active ?

M. Essohanam K. BIYAO : Dans la recherche des moyens pour   l’amélioration de la qualité de l’enseignement/apprentissage, le ministère des enseignements primaire et secondaire a trouvé entres autres la pédagogie active.  C’est l’ensemble des méthodes pédagogiques ou méthodes d’enseignement centrées sur l’enfant qui ont toutes en commun la volonté de rendre l’élève acteur de la construction de son propre savoir.

Santé-Education : Quelles sont les objectifs qui sous-tendent la rencontre de Notsè ?

M. Essohanam K. BIYAO : La rencontre de Notsè est la quatrième depuis l’installation des pools de formateurs en 2015.

Plusieurs objectifs sont visés par cette rencontre : D’abord, un module expliquant les techniques de pédagogie active (TPA) et leurs rapports avec les leçons et les disciplines à enseigner dans nos écoles a été élaboré et il faut le partager avec les formateurs pour sa généralisation.

Deuxièmement nous voulons faire le point, par rapport à la situation de la pandémie de la Covid-19 et les pratiques de classes en pédagogie active. Est-ce que la Covid-19 n’aura pas d’impact dans les pratiques de classe ? En d’autres termes l’enseignant qui utilise les TPA peut il faire comme avant malgré la persistance de la pandémie à Covid-19 ?

C’est aussi un aspect à creuser et, si nous trouvons qu’il y a des problèmes, on essayera de trouver des solutions ou des alternatives puis élaborer des directives pour que les enseignants puissent faire une pratique de classe sécurisée tout en utilisant les TPA.

Troisième point, les enfants n’ont pas pu terminer tout le programme de l’année scolaire 2019-2020. Nous avons à peu près 20% du programme qui n’a pas été délivré aux enfants. Par exemple pour les enfants de CP1, en lecture, ils n’ont pas pu étudier tous les sons alors qu’au CP2, ils doivent aborder des sons beaucoup plus complexes notamment les diphtongues. Donc nous voulons voir si les techniques de pédagogie active peuvent contribuer à l’achèvement des 20% du programme restant.

Enfin le dernier objectif : se préparer pour la formation de 647 enseignants en pédagogie active pendant ces vacances 2020 alors que la crise sanitaire est encore à son plus haut niveau.

 

 

Santé-Education : Quand commence la mise en œuvre des résultats de votre rencontre?

M. Essohanam K. BIYAO : La mise en œuvre commencera dès la rentrée scolaire prochaine. La pratique de classe ne se devra pas se faire comme avant. Par exemple l’utilisation du matériel commun dans la classe peut être une source de contamination. Dans nos pays tous les enfants ne peuvent pas non plus avoir du matériel individuel. Et c’est ça qui nous a amené à réfléchir sur comment adapter les gestes pédagogiques que nous faisons y compris les actes que les élèves posent en classe à cette pandémie de la Covid-19.

Santé-Education : Comment comptez-vous adapter les TPA en classe ?

M. Essohanam K. BIYAO : Au terme de cette rencontre, nous avons analysé toutes les TPA, trouvé des solutions concertées sur chacun des problèmes rencontrés dans la pratique de classe en période de pandémie. Une directive va être signée par le directeur des enseignements préscolaire et primaire et sera envoyée dans les écoles qui appliquent déjà les techniques de pédagogie active.

Nous pouvons également insérer ces directives dans la circulaire de rentrée que nous allons élaborer pour rappeler aux enseignants que la pratique de classe doit nécessairement tenir compte de la nouvelle donne.

Nous allons attirer leur attention sur l’utilisation du matériel commun, sur certaines activités qui mettent les enfants ensemble pour leur dire si vous devez mettre les enfants ensemble, veuillez à la distanciation sociale.

Bref nous sommes donc dans les préparatifs pour que tout se passe en minimisant vraiment les risques dans les classes à la prochaine rentrée.

Santé-Education : Avez-vous les moyens d’y parvenir ?

M. Essohanam K. BIYAO : Ce travail a été commandité par le ministère des enseignements primaire et secondaire. La preuve c’est le ministre lui-même qui a signé les lettres d’invitation des participants même si notre partenaire l’UNICEF a financé l’atelier. C’est donc le gouvernement qui cherche les voies et moyens pour minimiser les risques dans les classes lorsque tous les élèves reviendront à l’école. Nous avons vu toutes les précautions avec lesquelles le gouvernement a rouvert les écoles avec les classes d’examen. Tout s’est bien passé et nous avons eu des résultats qui n’ont rien à envier aux années précédentes par exemple au CEPD. Le gouvernement a mis à la disposition des élèves et des enseignants des bavettes et des désinfectants. Nous pensons également que ces mêmes mesures reviendront. Maintenant il nous revient d’exhorter les enseignants à utiliser le matériel que le gouvernement va mettre à disposition. Pratiquement tous les inspecteurs ont participé à cette formation et ce que nous avons pu élaborer comme directive va être diffusé entre les inspecteurs du Togo pour que cela puisse aller dans les classes.

 

Propos recueillis par David Sani

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Plantes médicinales locales contre la Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques

L’oignon contre l’asthme bronchique et les affections respiratoires

25 Mar 2020

Toutes les infections des voies respiratoires, de la sinusite à la bronchite et la pneumonie, s’améliorent grâce à la consommation d’oignon. Les effets bénéfiques de l'oignon...

Faire du sport pendant un rhume : bonne ou mauvaise idée ?

21 Oct 2020

Peut-on éliminer un virus en transpirant ? Pratiquer du sport si on souffre d’un rhume n’aurait aucun effet sur la durée ou la sévérité des symptômes, selon les experts.

Ces solutions simples pour nettoyer le réfrigérateur

21 Oct 2020

Il est important de nettoyer son réfrigérateur régulièrement. Pour ce faire, il est nécessaire de laisser de coté les produits chimiques et d'adopter les solutions naturelles.