Nous acceptons les paiements via

Naissance prématurée : Interview du Dr Amadou Abdourachidi, Chirurgien-Gynécologue-Obstétricien

Naissance prématurée : Interview du Dr Amadou Abdourachidi, Chirurgien-Gynécologue-Obstétricien
Extrait de l'article: Il arrive que toutes les femmes n’accouchent pas avant terme. Pour celles dont la naissance du bébé arrive entre la 28ème et la 37ème semaine, on parle de naissance prématurée ou d’enfant prématuré...

« La grande arme de prévention des naissances prématurées reste la consultation prénatale qui permet de détecter tôt les causes et de les traiter »

Il arrive que toutes les femmes n’accouchent pas avant terme. Pour celles dont la naissance du bébé arrive entre la 28ème et la 37ème semaine, on parle de naissance prématurée ou d’enfant prématuré. Quelles sont les causes des naissances prématurées et comment les prévenir ?. Dr Amadou Abdourachidi, Gynécologue-obstétricien explique.

Santé-Education : Qu’est-ce qu’un prématuré ?

Dr Amadou Abdourachidi : Un prématuré est un enfant qui est né avant le terme de 37 semaines d’aménorrhée ou absence de règles et au-delà de 28 semaines d’aménorrhée. Si l’enfant naît avant la 28ème semaine d’aménorrhée, on parle d’avortement ou de fausse couche.

 

Quelles sont les causes des naissances prématurées ?

Les causes sont multiples. Dans 60% des cas, ce sont des causes qui sont connues. Dans les 40% autres restants, elles sont inconnues. Les causes connues sont liées à l’utérus, au fœtus et à ses annexes, aux syndromes vasculo-rénaux, aux infections, à l’anémie et ses facteurs favorisant, au diabète, au tabac et enfin aux conditions socio-économiques défavorables.

Les causes liées à l’utérus

La béance servico-isthmique est une ouverture prématurée du col de l’utérus avant ou pendant la grossesse. Elle est caractérisée par l’ouverture du col de l’utérus et du segment inférieur. Cette béance peut être favorisée par des curetages multiples et peut s’observer également chez des femmes qui n’ont jamais fait de curetage mais qui ont certaines malformations de l’utérus ou qui ont eu à faire des accouchements difficiles.

La malformation de l’utérus : chaque malformation peut entraîner une naissance prématurée dans la mesure où quand il y a une malformation de l’utérus, il n’y a pas assez d’espace dans l’utérus pour que la grossesse puisse évoluer normalement et donc à un moment donné, le fœtus sort et cela donne une naissance prématurée.

Les fibromes : ils entraînent une compression du fœtus. Au moment où la grossesse évolue, le fibrome évolue aussi et à un moment donné, il pousse le fœtus qui sort.

Les causes liées aux fœtus et annexes

Les grossesses multiples ou gémellaires : quand il y a une grossesse multiple, il n’y a plus assez d’espace pour le fœtus dans l’utérus. Tout se passe comme si les deux fœtus se poussaient, l’utérus se distend et cela peut entraîner la sortie d’un fœtus.

Le placenta prævia : c’est le cas, quand le placenta s’insère sur le segment inférieur. Cela irrite l’utérus et peut entraîner un accouchement prématuré.

L’hydramnios : c’est lorsqu’il y a trop de liquide amniotique dans l’utérus. Cela entraîne une surdistension de l’utérus, les membranes se rompent et le liquide coule en abondance avec le fœtus.

La rupture prématurée des membranes : pour une raison ou une autre, les membranes de l’utérus peuvent se rompre et entraîner l’écoulement du liquide amniotique avec la sortie du fœtus.

Les syndromes vasculo-rénaux

L’hypertension liée à la grossesse, l’hématome rétro-placentaire et les maladies rénales entraînent aussi les accouchements prématurés.

Les infections

Il faut distinguer trois types d’infections : les infections des annexes du fœtus, c’est-à-dire l’infection du liquide amniotique et l’infection des membranes amniotiques ; les infections des organes proches, comme le rein, les voies excrétrices et le foie. Les infections générales comme le paludisme sont également responsables des naissances prématurées.

Le diabète

Le diabète va entraîner l’accumulation du liquide amniotique dans l’utérus qui se distend et les membranes finissent par rompre.


Couveuse - bébé prématuré

Les conditions socio-économiques défavorables

Le travail difficile, la marche sur de longues distances, le transport de bois ou d’eau dans les villages, les secousses des transports, par exemple les taxis moto, les trépidations des machines chez les couturières qui utilisent les machines à coudre à pédale, exposent à des accouchements prématurés.

Que faut-il faire pour prévenir des naissances prématurées ?

Il faut trouver la cause des naissances prématurées. Si par exemple, la béance cervico-isthmique est prouvée comme cause, il faut faire un cerclage qui consiste à mettre un fil de gros calibre au niveau de la jonction du col et du corps utérin. C’est une intervention qui se passe par voie basse dans le vagin et sous anesthésie générale. On passe le fil autour du col à la jonction avec l’utérus et on serre de sorte que la béance n’existe plus, puis on fera le décerclage à la 35ème semaine d’aménorrhée pour un accouchement normal.

Si une malformation utérine est découverte, il vaut mieux la traiter avant que la femme ne tombe enceinte. Si la femme porte des fibromes, il faut l’opérer avant la grossesse. Dans certains cas, il arrive d’opérer des fibromes pendant la grossesse. La grande arme de prévention reste la consultation prénatale qui permet de détecter très tôt les causes des naissances prématurées et de les traiter. Le repos pendant la grossesse, une supplémentation en fer et en acide folique sont nécessaires pour éviter les naissances prématurées.

Il faut prendre le Traitement Préventif Intermittent, qui permet d’éviter le paludisme chez la femme enceinte ; avoir des transports en commun de qualité et les bonnes routes pour éviter les secousses. Toutes ces mesures si elles sont respectées vont aider à prévenir un grand nombre d’accouchements prématurés.

De plus, certains médicaments peuvent être utilisés pour prévenir la prématurité. Ce sont : les inhibiteurs calciques qui sont la nicardipine et la nifédipine ; les bêtas mimétiques et les antispasmodiques. Ils favorisent une relaxation de l’utérus permettant de prolonger à terme la grossesse. Toutefois, il est recommandé de prendre attache avec un médecin.

Un enfant prématuré a-t-il les mêmes chances de survie que les autres ?

Non, dans la mesure où c’est un enfant fragile, exposé aux infections. Une infection qu’un enfant né à terme supporte, peut rapidement tuer un prématuré. Les prématurés souffrent d’hypothermie et ont un problème d’alimentation. Leur système digestif n’est pas bien développé et ils ont de la peine à prendre le lait ou le sein de la maman. Bref, c’est un enfant fragile mais est-il dit que lorsqu’il est pris en charge correctement, il va survivre.

Tout accouchement doit se faire dans un centre où il y a une pédiatrie ou un service de néonatologie pour qu’on puisse prendre l’enfant en charge dès la naissance puisque chez les prématurés, la première minute de naissance compte.

Un conseil général

La consultation prénatale est capitale pour toute femme enceinte, car c’est au cours de cette consultation qu’on peut déceler les petits problèmes qui peuvent entacher la grossesse. Alors nous invitons les femmes à aller toujours en consultation prénatale quand elles sont enceintes. Il revient également aux agents de santé de faire des CPN méticuleuses pour détecter la moindre anomalie en vue d’éviter les problèmes.

Propos recueillis par Gamé KOKO

Auteur
Rédacteur
raymonddzakpata@sante-education.tg

Il arrive que toutes les femmes n’accouchent pas avant terme. Pour celles dont la naissance du bébé arrive entre la 28ème et la 37ème semaine, on parle de naissance prématurée ou d’enfant prématuré...

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER