Quel impact vise le projet « Ma santé, mes droits » sur les populations ? Réponses de Awa Faly Ba, Représentante Résidente de Plan International Togo

Quel impact vise le projet « Ma santé, mes droits » sur les populations ? Réponses de Awa Faly Ba, Représentante Résidente de Plan International Togo
Extrait de l'article: Le droit à la santé est un droit fondamental que ce soit l’enfant, l’adolescent l’humain de façon générale. Il est fréquent qu’en matière de droit à la santé, la spécificité de la jeune fille et de l’adolescente soit occultée lorsqu’on se concentre s

Le droit à la santé est un droit fondamental que ce soit l’enfant, l’adolescent, l’humain de façon générale. Il est fréquent qu’en matière de droit à la santé, la spécificité de la jeune fille et de l’adolescente soit occultée lorsqu’on se concentre sur la tranche d’âge adulte féminine ou le groupe de jeunes. Le projet « Ma Santé, Mes Droits » vise particulièrement à mettre l’accent sur le droit de l’adolescente en matière de santé avec un accès concret. La dimension du droit d’accès à la santé chez la jeune fille doit permettre d’avoir un dialogue intergénérationnel et multi-acteur avec une dimension de leadership. À chaque fois que Plan International met en place un projet, il y a deux éléments fondamentaux qui sont pris en compte à savoir la question de la protection pour assurer l’intérêt supérieur du participant mais également la question de la transformation de la société en termes de genre et d’égalité.

Le projet « Ma Santé, Mes Droits » financé à hauteur de 886 057 650 F CFA par la Commission Européenne et PlanBØRNEfonden Danemark  pour une durée de 03 ans a pour objectif d’assurer, chez les adolescentes, les jeunes filles et jeunes femmes qu’elles soient scolarisées ou non, l’accès à une éducation complète en matière de sexualité. Avec nos partenaires de mise en œuvre, le Ministère des Enseignements Primaire, Secondaire, Technique et de l’Artisanat, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le Ministère de l’Action Sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, les Communautés des préfectures de Zio, Vo et Yoto de la Région Maritime et l’ONG La Colombe nous nous assurerons que ce projet  soit respectueuse de nos valeurs et de la législation pour permettre aux adolescentes, jeunes filles et jeunes femmes d’avoir toutes les informations nécessaires afin de pouvoir prendre des décisions qui concernent leur corps et leur vie sexuelle. C’est également l’opportunité à travers ce projet de pouvoir aller au-delà du tabou qui entoure la vie sexuelle et donc discuter pour que les adolescentes soient informées. Mais également qu’elles puissent avoir accès à tous les services qui sont liés à leur sexualité. C’est lever un tabou tout en respectant nos normes, nos traditions mais également nous assurer que l’information pertinente, les services pertinents sont à la disposition des adolescentes. C’est une façon de lutter contre les grossesses précoces et les grossesses non désirées qui sont souvent sources d’abandon scolaire particulièrement dans cette région du Togo.


« Ma santé, mes droits »   ambitionne toucher 97.000 filles dans les trois préfectures de la Région Maritime à savoir Zio, Vo et Yoto, en termes d’information, en termes d’éducation en termes d’accès aux services. Nous avons vraiment foi que cela pourra impacter et permettre à ces jeunes filles de continuer leur scolarité lorsqu’elles sont scolarisées, leur permettre d’avoir un métier lorsqu’elles sont en apprentissage et leur permettre d’avoir accès à des revenus décents lorsqu’elles ne sont ni dans le milieu scolaire ni au niveau des enseignements techniques.

Propos recueillis par William O.

Auteur
sa
Rédacteur
Abel OZIH

Le droit à la santé est un droit fondamental que ce soit l’enfant, l’adolescent l’humain de façon générale. Il est fréquent qu’en matière de droit à la santé, la spécificité de la jeune fille et de l’adolescente soit occultée lorsqu’on se concentre s

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER