We accept payment via

Interview : Dr Kanny Sokpoh-Diallo : « La population togolaise doit prendre conscience que les hépatites virales B et C sont des tueuses silencieuses »

Interview : Dr Kanny Sokpoh-Diallo : « La population togolaise doit prendre conscience que les hépatites virales B et C sont des tueuses silencieuses »
Extract from the article: Au Togo, le taux de prévalence(hépatite B et C) au plan national est estimé à 15%. Le Dr Kanny Sokpoh-Diallo tire la sonnette d'alarme sur ces tueurs silencieux.

Le 28 juillet est la date retenue par l’OMS comme journée mondiale de lutte contre les Hépatites virales. L’objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public sur les hépatites virales qualifiées de tueuses silencieuses. Dr Kanny Sokpoh-Diallo, éclaire sur les hépatites virales et comment les prévenir.

Santé-Education : Quelles sont les différentes formes d’hépatites et quelles en sont les caractéristiques ?

Dr Kanny Sokpoh-Diallo : Avant d'aborder les différentes formes d'hépatites virales, il faut d'abord donner leurs définitions. Les hépatites virales se définissent comme une maladie infectieuse du foie causée par des virus dits hépatotropes : les virus A, B, C, D, E. Nous allons mettre l’accent sur les hépatites B et C qui sont les plus fréquentes. Les hépatites B et C sont des maladies silencieuses. Les malades ne présentent aucun symptôme et le diagnostic se fait souvent quand il y a des complications graves telles que la cirrhose et le cancer du foie. En effet, ces virus détruisent les cellules du foie et transforment le tissu normal du foie en un tissu fibreux. C’est ce que nous appelons dans notre jargon médical la Fibrose Hépatique c’est-à-dire la Cirrhose. Cette cirrhose peut évoluer vers le cancer de foie.

Comment se transmet chacune de ses formes d’hépatite ? Mode de transmission du virus de l’Hépatite B

La transmission par voie sanguine : La transfusion de sang et de dérivés de sang contenant le virus de l’Hépatite B. C’est maintenant rare : en effet, depuis 1986, l’OMS a rendu obligatoire le dépistage au niveau du sang des donneurs, des maladies qui se transmettent par le sang telles que les Hépatites virales, le VIH et autres… Partage des lames pour la circoncision ; l’excision ; rasages des cheveux et barbes ; balafres traditionnelles ; partage de la même seringue par plusieurs personnes pour se droguer ; des instruments médicaux mal stérilisés.

Transmission de la mère à l’enfant : C’est la forme de transmission la plus fréquente en Afrique subsaharienne. Quand la femme enceinte est porteuse du virus de l’Hépatite B, elle peut transmettre le virus au nouveau-né au cours de l’accouchement. Cette transmission peut se faire également pendant la grossesse : menace d’avortement d’une femme enceinte porteuse du virus ; infection de la femme enceinte au cours de la grossesse.

Transmission par voie sexuelle : Le virus de l’Hépatite B se trouve dans le sperme et dans les sécrétions vaginales des personnes infectées. Au cours des rapports sexuels non protégés, il y a risque de transmission du (ou de la partenaire) infecté à l’autre partenaire. Le rapport sexuel entre deux hommes peut être source de transmission du virus. La salive aussi contient le virus. Cette forme de transmission se rencontre surtout avec la personne infectée qui a une forme aiguë de la maladie.

Mode de transmission du virus de l’Hépatite C

Le virus de l’hépatite C se transmet essentiellement par voie sanguine telle que nous l’avions décrit pour le B. Les études récentes ont décrit quelques rares cas de transmissions par voie sexuelle si les rapports ont lieu au cours de la menstruation (règles) de la femme.  Des cas rares de la transmission de la mère à l’enfant ont été aussi publiés récemment.

Parlez-nous de la situation de cette maladie au Togo

En ce qui concerne le taux de prévalence au Togo, il faut noter qu’une étude menée par des scientifiques togolais estime que la prévalence de l’Hépatite B est de 16% et le C est de 5% au niveau de la population générale. On estime que 8% de la population vivant à Lomé est porteuse du virus de l’Hépatite B et 2% de l’Hépatite C.  

Nous voulons mettre l’accent sur l’hépatite B : Quels sont ses symptômes ?


Notons que si 100 personnes sont au contact du virus de l’hépatite B, 90% vont éliminer le virus et fabriquer les anticorps contre ce virus. 10% vont faire la maladie. Une partie de ces 10% va faire l’hépatite virale aiguë.  L’hépatite virale aiguë se manifeste au début comme une grippe, un paludisme : maux de tête, des courbatures, un peu de fièvre, une fatigue intense. Souvent ces patients sont traités au début comme souffrant du paludisme ou de la grippe. C’est quand l’ictère : les yeux, les pommes de la main et des pieds deviennent très jaunes chez la population noire (chez la population blanche la peau devient également jaune) que le corps médical pense à une probable hépatite aiguë B. Des examens sont faits pour confirmer le diagnostic. Il y a trois (3) issues de la maladie : soit, le malade guérit complètement, fabrique des anticorps contre le virus et se vaccine naturellement ; soit les malades perdent les symptômes de la maladie aiguë mais gardent le virus dans le sang donc ils sont porteurs chroniques de l’Hépatite B ; soit la maladie est très grave le foie est complètement détruit et le malade décède.

Quels sont vos conseils à la population sur les dangers et la nécessité de prévention ?

Nous disons à la population togolaise de prendre conscience que les hépatites virales B et C tuent.  Il faut alors faire des examens sanguins pour voir si on est atteint de ces maladies. S’agissant de l’Hépatite B, on a un vaccin et après examen si le corps médical dit qu’on n’a pas le virus, il faut se faire vacciner.  Quand on vous trouve le virus dans le sang, il faut aller se traiter chez un spécialiste de la maladie du foie. Actuellement il existe un traitement pour prévenir les complications graves telles que la cirrhose et le cancer du foie. Toutes les femmes enceintes doivent faire cet examen pour voir si elles n’ont pas ce virus d’Hépatites B. le corps médical va prendre des mesures pour qu’elles ne transmettent pas le virus à leur bébé.

En ce qui concerne l’hépatite C, il n’y a pas de vaccins. Mais les études sont en cours pour trouver le vaccin contre cette maladie. Si le corps médical détecte le virus de l’Hépatite C, il y a un traitement, qui guérit complètement les malades atteints de l’Hépatite C. Il faut contacter un spécialiste de la maladie pour se faire traiter.

Ensemble luttons contre les Hépatites virales B et C, l’espoir est permis.

Author
Editor

Au Togo, le taux de prévalence(hépatite B et C) au plan national est estimé à 15%. Le Dr Kanny Sokpoh-Diallo tire la sonnette d'alarme sur ces tueurs silencieux.

YOU MIGHT ALSO LIKE